Septième fête des mamans

Aujourd’hui je fête déjà ma septième fête des mamans mais la première en tant que maman de trois enfants.

image

Ce troisième enfant, je l’ai toujours désiré, mais je le voyais arriver comme l’apocalypse dans notre famille. Je ne sais pas pourquoi, mais tous les scénarios que je m’imaginais étaient négatifs. Il aurait été anormal, malade, difficile, nous n’arriverions pas à gérer les trois, nous serions épuisés, débordés. Il faut dire que je suis tombée enceinte dans une période compliquée moralement.

Les débuts ont été difficiles, mais de mon fait. Depuis deux mois, c’est la plénitude. Réjane est, sans exagération, le bébé parfait. En tant que nourrisson d’abord. Pas de coliques, pas de reflux, pas de problèmes d’alimentation ni de sommeil. J’ai profité de chaque instant de cette période où le bébé est si vulnérable. Je la respirais et la caressais toute la journée.
En tant que bébé, depuis. Elle mange très bien et fait des nuits de douze heures depuis deux mois. Ne pleure quasiment jamais, sauf quand elle a faim ou a la couche pleine. Sourit, nous parle, est très communicative. C’est un bonheur de tous les instants. J’ai des pulsions et des bouffées d’amour, envie de la prendre dans mes bras, de la serrer, de la sentir, c’en est presque animal.

Elle a parfaitement trouvé sa place dans la famille. Nous ne la sentons pas comme une « charge » en plus. Nous nous sentons à peine plus fatigués nerveusement. Jasmée est plus apaisée depuis son arrivée. Elle aime son statut de grande sœur sur lequel nous ne manquons pas de nous appuyer. Quant à Fériel, sa sœur a été une révélation. Elle a un instinct pour lui parler, la regarder et la solliciter comme il faut.

Je pense que nous avons fait ce troisième enfant au bon moment, dans le sens où ce qui importe, ce n’est pas tant le nombre que l’écart d’âge. Le passage de un à deux, avec un écart de 23 mois, m’a paru infiniment plus compliqué et fatigant que le passage de deux à trois.
Je peux m’appuyer sur les filles si j’ai besoin de quelque chose. Les solliciter pour occuper Réjane le cas échéant. Encore une fois, je pense que tout ce ressenti n’est valable que parce que Réjane est adorable.

Une chose est certaine. Loin de me donner envie de recommencer, cette boucle me donne le sentiment que c’est là que mon projet de famille doit se terminer. Sur cette note d’apaisement, d’évidence, de bonheur. Ce sont ces impressions que je veux garder en mémoire de ces derniers premiers instants de vie. Je ne veux plus jouer au jeu du hasard. J’ai déjà tout gagné.

Je vous souhaite une très belle fête des mamans, que ce soit votre première ou votre 35ème, et beaucoup de bonheur avec vos enfants.

 

2 réflexions sur “Septième fête des mamans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s