Première fois à Disney

Quand vous regardez la pub pour Disneyland Paris, vous vous dites: « Mais qu’est-ce que c’est cul-cul!! », « Comme si on annonçait ça avec autant de cérémonie, c’est vraiment exagéré! ».

Sauf que quand vient votre tour, vous vous surprenez à faire des dessins. A acheter une belle carte et une enveloppe. A préparer un calendrier pour compter les jours qui restent avant Mickey.

Et quand vos enfants comprennent, c’est vraiment comme dans la pub. Vous êtes Dieu. Il ne manque qu’un noeud-noeud dans les cheveux et un caméraman pourrait vous filmer ça, comme ça, en brut de brut, et en faire un spot publicitaire. Enfin, faudrait ranger l’arrière-plan tout de même.

image

Quand on a expliqué aux gens qu’on allait à Disney pour la première fois avec les filles (ce sera aussi la première fois pour moi; oui, oui, ça existe un adulte de ma génération qui n’est jamais allé à Disney), les avis ont été unanimes: c’est magique, c’est féerique, mes gosses en ont limite chialé, ils avaient des étoiles plein les yeux…Là on était content.

Mais juste après, sont venus d’autres avis et conseils: préparez-vous à raquer. Vous allez faire 15 heures de file. Prenez des déguisements et mettez-les à vos filles dès l’entrée du parc, sinon elles vont se sentir rejetées et vous feront une telle crise que vous serez obligés d’acheter ceux à 90 euros de la boutique sur Main Street. Pour le pavillon des princesses, c’est mort après 11 heures (mais que n’avons-nous des garçons?? Enfin, ça doit être pareil du côté de Star Wars)…

On est prêt. Pique-nique pour limiter le siffonnage du portefeuille. Casquettes et crème solaire. Maillots de bain. Pansements (on est un parent prévoyant ou on ne l’est pas). Appareil photo pour immortaliser chaque sourire ultra-brite se présentant à nous. Plan et itinéraire. Je m’attends à morfler du périnée pour 2 jours. C’est pour la bonne cause.

Même la maîtresse de Fériel est au courant. On a bien tenté de dire aux filles d’être muettes comme des tombes, mais peine perdue: quand je suis arrivée comme une fleur pour annoncer leur absence exceptionnelle, Mme L. m’a regardée avec un air entendu en lançant:
– Vous comptiez me donner quoi comme excuse?
– (Ne perdons pas la face) Aucune. Je comptais simplement vous dire qu’elle serait absente (sourire hypocrite et regard assassin à Fériel qui me sourit, tout à fait satisfaite d’elle-même).
– Bon, bah amusez-vous bien! (Et c’est instit, ça!!)

Go to Disney! Bon week-end de Pentecôte à tous et à très vite!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s