L’agenda vivant a failli

Cette semaine, en pleine canicule, j’ai envoyé Jasmée en sortie de classe sans pique-nique et sans eau (mais heureusement avec casquette et crème solaire).

J’ai confondu les jours.

la foto

Quand j’ai vu les parents accompagnateurs sacs sur le dos, je ne me suis même pas posé de questions. Enfin si, celle-là: « Tiens, leur sortie n’est pas le même jour que celle de la classe de Jasmée? ». Ce n’est jamais monté au cerveau.

C’est à 15h45, ne voyant pas ma cadette, que j’ai paniqué:
– Elle est où??!! (Même plus de sujet inversé, vous avez vu?)
– En sortie Madame.
– Mais (connexion de neurones)…le pique-nique!!! La bouteille d’eau!!!
– (Ton condescendant): Ne vous inquiétez pas, madame, ils ne l’ont pas laissée sans rien (tain ces mères cas sociaux, ras-le-bol).

Je sais. Bien-sûr qu’ils ne l’ont pas laissée crever de faim et de soif. Ma petite fille. Mais c’est la honte. La honte internationale. Et dire que j’ai osé critiquer des parents d’élèves à qui c’est arrivé. Ça m’apprendra.

Je suis la seule à avoir oublié. J’ai vu défiler tous les gamins avant de voir ma fille revenir dans des vêtements et chaussures prêtés par l’école parce qu’en plus, j’avais prévu robe/sandalettes au lieu des short/baskets requis. La maîtresse me regardait avec des yeux et un petit sourire navré-compatissant qui voulaient dire: « Bah alors Mme B., on a oublié? Vous, l’instit? Allez, ne vous inquiétez pas, je serai magnanime. N’empêche que ça ne m’est JAMAIS arrivé, à moi. » La honte, jusqu’au bout.

Le soir, j’ai mis cartes sur table avec Hamid; plus question d’être l’agenda familial vivant:

– Regarde je me détraque, j’ai trop de choses à penser, je mémorise tout et quand ça déconne, y’a plus personne!!! Et encore j’ai pas repris le boulot!

Hamid m’a promis que désormais, chaque info serait notée en double dans nos iPhones. Vous voyez, on y arrive, mais faut un électrochoc. Et puis, je ne sais pas combien de temps ces bonnes résolutions vont tenir.

De toute façon c’était une journée de merde.

Jasmée m’a lancé en rentrant, avec un air provocateur (vengeance de l’absence de pique-nique, sans nul doute):
– Maman, t’es grosse!
– C’est méchant (j’utilise très peu cet adjectif mais là c’était vraiment approprié) ce que tu me dis-là. Tu aimerais que moi aussi je te dise des choses aussi désagréables?
– Ah nan, j’ai pas fait exprès, je voulais dire « t’es grande », mais j’ai pas réussi (sic).

Petite maligne, va. Allez, finis-moi, je ne suis plus à ça près. Depuis que j’ai accouché, j’oublie des choses. J’ai du mal à trouver mes mots. Je crois que l’absence de péri et mes hurlements m’ont cramé des neurones. Ça ne me réussit pas, d’avoir trois enfants.image

Dans son sac, je vous rassure, ma fille avait quand-même une culotte.

6 réflexions sur “L’agenda vivant a failli

  1. Amandine dit :

    Et bien moi, j’appelle ça « l’apprentissage de l’humilité maternelle » (ou parentale en fonction).
    Cas soc’ ou pas, on est toutes faillibles. Alors oui, certaines plus que d’autres mais ça, ça peut arriver dans toutes les catégories socio professionnelles.
    Cette année aussi j’ai failli quand j’ai complètement oublié d’arriver 10mn plus tôt à l’école parce qu’Enna avait une sortie sportive. J’arrive comme une fleur, Enna habillée en sport (ouf, ça, elle m’en avait parlé.) Mais pour l’heure… ben voilà, ça arrive! Alors moi aussi j’ai eu mon petit moment de honte mais au final y’a pas mort d’enfant. Oublier son pic nic, ça, par contre c’est plus grave. (NAN!!!! J’rigole!!!!!) Elle a certainement pu piquer dans les pic nics de tt le monde! LA chance! Bon, elle semble un peu rancunière quand même Melle Jasmée mais elle apprend que sa maman n’est pas wonder woman et que donc elle même n’a pas à être wonder girl. Et ça, c’est cool quand même!

    J'aime

    • lafamillebblog dit :

      Oui, j’en parlais avec mes collègues hier et au final de tout ça je tire une belle leçon et plus jamais je ne critiquerai un parent oublieur (ça se dit?)! Tout comme je ne critique plus des parents dont les enfants font des crises!

      J'aime

  2. Carole dit :

    Ouf, je ne suis pas la seule qui ait laissé un certain nombre de neurones à chaque accouchement. Cet article tombe à pic, j’ai sérieusement l impression qu Alzheimer arrive, ces derniers temps.
    Encore cette satanée charge mentale, j’ai trop de choses à penser, donc j en oublie, j en confonds. ..
    J’ai confondu les heures des rdv de Jasmine et Yanni chez la pédiatre donc suis arrivée 45 min en avance le mois dernier avec Yanni (juste ce qu il fallait pour qu il soit bien énervé une fois dans le cabinet..), et suis partie en 4eme vitesse cette semaine pour arriver pile poil au rdv de Jasmine (je commence à me connaître et ai eu la présence d esprit de vérifier à la dernière minute sur la carte que m avait donnée la pédiatre. .m enfin, tout aurait pu etre plus serein si j avais noté les choses comme il fallait ).
    J’ai oublié le « passez vendredi à 8h20 pour que je vous signe le formulaire de dérogation !  » du directeur de la maternelle où je souhaiterais que Jasmine aille. J avais bien le sentiment d avoir oublié quelque chose mais cartable ok, sacs de creche ok, affaires de boulot ok, enfants×3 ok 😂…et à 9h devant la crèche j’ai tilté..j y suis allée freestyle à 11h30..j ai eu mon papier signé. .(et ma dérogation refusée ..étrange étrange. ..)
    Bref, dans des moments comme ca, j arrive presque à comprendre comment l enchaînement de tâches, et la surcharge de pensées diverses et variées peut mener certains à oublier le petit silencieux ou endormi dans son siege auto toute la journée en plein cagnard. Et là ca fait flipper. (Ca n arrivera pas aux miens qui doivent etre les seuls enfants que la voiture n endort jamais et qui entre les « c’est quand qu on arrive? », les « j aime pas cette chanson  » et autres « elle m a tapée !  » sont tout bonnement incapables de se taire). Mais ca fait flipper (et c’est loin d etre fini, la surcharge cérébrale 😢)

    J'aime

    • lafamillebblog dit :

      Avec Hamid on s’est dit la même chose. Qu’on comprenait qu’on puisse oublier un enfant dans une voiture. Pour peu qu’il y ait un changement d’habitude, ou qu’on doit stressé, qu’on ait des heures de sommeil en retard, ça peut arriver et oui c’est flippant! Mais je te rejoins: c’est aussi et encore parce que nous assumons une trop grande partie de l’organisation familiale.

      J'aime

  3. Ariane dit :

    Moi honnêtement ça me fait peur ce constat : oui on a le droit d’être faillible, d’être fatiguée et d’oublier… mais pourquoi personne ne peut-il penser à notre place ou au moins, penser à nous rappeler les choses ? Ici, je peux rêver si je compte demander à mon cher et tendre de se rappeler les jours de sortie scolaire et d’imaginer un semblant de pique-nique ! D’ailleurs, hier, il me harcelait pour avoir des idées de repas pour le « pique-nique du bureau » où il doit amener (et donc faire) quelque chose… J’étais bien contente de ne lui donner aucune piste pour une fois, quand on sait que chaque semaine je demande des idées de repas pour les menus familiaux et n’en ai aucune en retour (sauf de ma merveilleuse fille aînée qui, en plus, a de très bonnes idées de menus équilibrés, dieu merci elle existe) !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s