Les soldes des mamans

Autrefois, quand c’étaient les soldes, vous aviez fait du repérage. Vous aviez convoqué votre meilleure amie ou votre sœur ou votre mère pour vous faire une aprem de folie avec un resto débriefing au milieu. Vous preniez le temps de choisir des pièces qui vous plaisaient, de faire la queue aux cabines, d’essayer, en échangeant les derniers potins et en refaisant le monde.

La journée finie, vous rentriez chez vous sur les rotules, mais les bras chargés de sacs remplis de vêtements qui vous allaient parfaitement. Vous étiez satisfaite de vous, avec le sentiment d’en avoir profité et d’avoir raflé la bonne affaire à la grognasse de service qui vous rôdait autour.

Aujourd’hui, vous ne raflez plus rien à personne.

Déjà, parce que le repérage, c’est terminé. Quand vous arrivez dans un magasin, vous errez comme une âme en peine en ayant l’impression de n’avoir pas fait de shopping depuis dix ans.

Ensuite, finis les essayages. Vous prenez un bon gros paquet au hasard, à peu près tout ce qui semble de loin à votre taille et un peu joli, vous apportez tout ça chez vous, vous l’essayez entre un DVD et le repas du soir, et, lasse, vous vous rendez compte que vous rentrez ou nagez dans la moitié des vêtements et que le quart est en fait super moche ou mal coupé. Bien-sûr, il faudra trouver un créneau pour rapporter tout ça, et comme vous n’aurez plus l’occasion de trouver deux heures devant vous avant trois bons mois, vous vous retrouvez avec un butin se composant d’un pauvre jean et d’un gilet, au lieu des quinze articles que vous aviez sélectionnés au départ. Les soldes des mamans, c’est faire croire à votre mari que vous êtes enfin devenue raisonnable, et c’est consommer moins à l’insu de votre plein gré.

Désormais, votre ami s’appelle internet. Où bien-sûr, vous passez en dernier, après les chaussures de l’aînée et les pantalons de la cadette. Quand arrive votre tour, les trois quarts des vêtements et chaussures à votre taille sont en rupture, ou alors, le temps que vous vous décidiez entre la robe noire ou bleue, votre panier a expiré et il faut tout recommencer.

image

Comment faisaient-elles, avant?

Côté résultats, c’est du pareil au même. Vous vous retrouvez avec un tribut plus que maigre. Vous vous consolez en vous disant qu’au moins, vous n’aurez pas le même haut que tout le monde, et que de toute façon, maintenant, les soldes, « c’est toute l’année ». Et non, vous n’arrivez pas à vous mentir: la robe de votre fille ne compense en aucun cas l’absence de la vôtre.

image

Bah nan. Je réfute cette affiche.

Mais la vie est bien faite et prendra sa revanche: un jour, vos enfants seront ados. Si ce sont des garçons, ils n’auront cure de faire les magasins. Si ce sont des filles, elles vous précéderont sûrement en courant. Et dans les deux cas, vous pourrez vous faire à nouveau plaisir, de manière solitaire ou partagée.

Allez, encore dix bonnes années à patienter. Minimum.

image

Un conseil: quoiqu’il arrive, n’optez JAMAIS pour cette solution de facilité.

6 réflexions sur “Les soldes des mamans

  1. Adeline dit :

    Mon dieu mais je suis tellement à des années lumières de tout ça en ce moment… que j’en ai oublié le premier jour des soldes!! Le pire, c’est que c’est mon homme qui m’a informé que c’était aujourd’hui…
    Non mais on va où là… 😊

    J'aime

  2. Cloe dit :

    C’est exactement ça !! J’attendais les soldes et mon 1er achat internet a été une tente anti-UV pour bébé a – 40%. Ahhhh c’est bon de se faire plaisir……….!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s