Les déplacements avec plusieurs enfants

Quand je suis devenue maman pour la première fois, la chose qui m’a le plus choquée, c’est que je me suis sentie, dans les premiers temps, prisonnière de mon bébé.

Je ne pouvais plus sortir quand et comme je voulais. J’avais perdu ma liberté.

Ce sentiment se démultiplie avec l’arrivée d’autres enfants, le choc initial en moins.

Quand on a plusieurs enfants en bas-âge, ou plusieurs enfants dont un bébé, chaque déplacement devient une épopée.

image

De quoi vous donner des sueurs froides.

Réveiller bébé (Bah oui. Les déplacements tombent TOUJOURS quand il dort. Le pauvre). Le préparer. Demander aux grands de faire pipi. Leur brailler dessus parce qu’ils n’ont pas tiré la chasse d’eau/ne se sont pas lavés les mains. Boucler le sac à langer. Attraper à l’arrachée un semblant de goûter. Réfléchir -très important- à l’ORDRE dans lequel on va mettre les enfants dans la voiture. D’abord les grands? Ils vont se crêper le chignon. Le bébé? Il va pleurer parce qu’on a oublié la tétine.

Le fait d’attacher les enfants mérite un paragraphe à lui seul. Sous la pluie et sous le vent, sous le cagnard ou par -10 degrés. Avec des manteaux tellement épais que même en desserrant la ceinture au maximum, on ne parvient pas à la boucler. Quand arrive l’été sans les manteaux, on sourit bêtement en répétant aux enfants: ah là là c’est magnifique, il fait beau, pas de manteaux les loulous, c’est génial, la vie est belle hein?
Avez-vous, vous aussi, vécu de profonds moments de solitude parce que la cadette se débattait et se cambrait si bien que vous deviez la plaquer au siège en lui hurlant dessus telle une maltraitante? Avez-vous, vous aussi, brûlé le cou de l’aînée en tirant trop brusquement la ceinture parce que « fait chier-en retard-gnnnn-et j’en ai marre-chienne de vie »? Avez-vous, vous aussi, frôlé la folie en attendant que le petit dernier daigne monter seul sur son siège auto (si vous l’aidez, soit la sirène se met en route, soit il faut tout recommencer à zéro)?

Et tout ça pour quoi? Pour, le plus souvent, faire un trajet ridiculement court ou une course désespérément anecdotique mais indispensable (genre les chips du pique-nique qu’on a oublié lors du plein hebdomadaire. Hors, un pique-nique sans chips, ce n’en est pas un, ça fait trois semaines que l’aînée nous le rappelle- décidément, j’ai un problème avec les pique-nique!-)

Alors on trouve des solutions. On en revient à la fameuse question de la rentabilisation des déplacements. Quand on a 30 minutes de battement devant nous sans enfants, on court comme une dératée pour faire tenir dans ce laps de temps: pharmacie-colis vente privée-course au supermarché-retrait à la banque-pain à la boulangerie.

Et au feu rouge, la musique à donf, on se prend à rêver, avant de récupérer la marmaille, au temps où nous aurons la quarantaine. Nos enfants monteront seuls dans la voiture. Les sièges auto auront quasiment disparu. Comble du bonheur, ils s’attacheront seuls. On pourra même les déposer comme ça, sur le trottoir, sans les accompagner jusqu’à la porte, à leurs activités diverses et variées.

Croyez-vous que le temps d’avant nous manquera?

Vous avez passé une journée pourrie? Vos enfants hurlent et geignent? Tout le monde est parti autour de l’école, et vous êtes encore en train d’attacher les vôtres dans la voiture? Mettez votre musique préférée. Vous le méritez. Vous avez même le droit de mettre le son un peu trop fort et de crier: « CHUT!! Maman écoute la musique!! ». Même si la grande veut à tout prix vous raconter sa journée. Il y a priorité.

image

Babyyyyy, my heart is full of love and desire for youuu…quand Bakermat passe, faut plus me parler.

6 réflexions sur “Les déplacements avec plusieurs enfants

  1. Chatelain Morgane dit :

    Ouhhhhh que je m y reconnais!!!! Je finissais par ne plus sortir, car tu peux y ajouter les 3 etages sans ascensseur avec escalier trop étroit pour y descendre les cosys des jumelles en même temps!
    Alors maintenant que j ai la quarantaine, qu elles montent, s attachent et descendent seules: ouiiiiiiiii je kiffe! Et nooooooon je ne regrette pas le temps d avant! Et on chante toutes les 3 à tue tête dans la voiture! 😋

    J'aime

  2. bou_dchou dit :

    Il y a aussi les 2-3 fois où je lui ai tapé la tête contre le haut de la portière, en le portant dans son siège… ça fait environ 3 semaines que, oh victoire, il s’attache enfin seul!!! le bonheur intégral! Dès que par habitude je me penche pour l’attacher, il me dit : »t’as oublié, je fais seul! »

    J'aime

  3. Ariane dit :

    Disons qu’on rentabilise à fond les déplacements et qu’il s’effectue une gymnastique permanente dans notre esprit pour déterminer L’ORDRE précis dans lequel tu vas effectuer le déplacement, histoire d’abîmer un peu moins ton dos… Moi j’attends avec impatience qu’Aliénor puisse marcher de longues distances sans se rouler par terre, pour aller récupérer Bérénice le mercredi sans que ce soit une expédition…

    J'aime

    • lafamillebblog dit :

      Chaque petite avancée apparaît comme un sésame pour nous effectivement. Ici j’attends avec impatience l’étape « poussette normale » pour ne plus avoir à mettre et enlever le cosy de 3 tonnes à chaque déplacement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s