l’enfant auto-flagellateur

En ce moment, Jasmée est dans l’auto-flagellation. Elle ne nous avait jamais testés de cette manière.

A longueur de journée, nous avons droit à: « Je suis pas saaaaage », « Et c’est toujours moi qui fait des bêtiiiiiises », « Tu m’aimes plus/encore/quand-même »?

Le problème, c’est que quoiqu’on réponde à ces questions ou ces affirmations (oui/non, ou rien -je vous rassure, on ne répond jamais non à la question « Tu m’aimes? »), la crise ne se termine pas.

Illustration sur la route des vacances:

– J’ai fait une bêtiiiiiiise!! (Avec une voix criarde et chouineuse absolument insupportable).
– Mais non. Je t’expliquais quelque chose, c’est tout.
– J’ai fait une bêtiiiiiiise!! (Même voix, malheureusement).
– Mais noooon (l’énervement monte), c’est pas grave. C’est rien du tout. On n’en parle plus.
– J’ai fait une bêtiiiiiiise!!!

´Tain elle lâche rien…J’ai tenté non, ça marche pas, et si je tentais oui? De toute façon je ne sais même plus d’où ce dialogue absurde est parti…
– Bah oui, t’as fait une bêtise!!
– (Hurlement d’agonie): Oh noooooooooooon, j’ai fait une bêtiiiiiiise!!

Ah bah nan, ça marche pas.

Intervention infructueuse mais courageuse d’Hamid (qui tente malgré tout de conduire de manière responsable):
– Bon, Jasmée, je ne veux plus RIEN entendre, là maintenant, sinon t’iras pas à la piscine quand on arrive!!

Voilà, on a officiellement fait tout ce qu’il ne fallait pas faire, y compris les menaces ou le chantage. J’ai eu une grosse discussion avec Jasmée pour lui expliquer qu’on ne voulait plus entendre ce genre de phrases. Il paraît que la gestion émotionnelle s’améliore autour de 6/7 ans…euh…encore 18 mois minimum à tenir…en attendant: à vos bonnes âmes…sachant qu’on a testé le renforcement positif…le soit/soit et le dès que plutôt que le si…la communication autour des émotions et blablabla…

image

Je vais bien, tout va bien…

J’ai lu des articles, écouté des vidéos de grands manitous psychologues, feuilleté des dizaines de bouquins…mais j’oublie 50% des préceptes dès que je suis mise à l’épreuve. Bon, au moins je ne la tape pas et je ne lui crie (presque) pas dessus. Mais pour le reste, des fois, je ne la comprends pas et j’ai l’impression d’être la mère la plus nulle du monde.

 

4 réflexions sur “l’enfant auto-flagellateur

  1. Amandine dit :

    ah la la!!!!! je me vois en train d’essayer de faire la « bonne » méthode avec Yann et finir au final avec la mauvaise. Qu’ils sont compliqués!!! Et j’ai toujours pas la solution.
    Après je me dis que des fois on cherche des solutions parce que l’expression de leur émotion nous embête (ca crie; ca pleure, ca chouine etc) alors que eux veulent peut-être juste exprimer leur émotion. il nous arrive même de vouloir adoucir un peu l’expression de leur joie (ca crie, ça chante (fort), ça explose de joie). Et, je ne sais pas pour vous, mais souvent ça me casse les oreilles et j’ai tendance à leur faire baisser d’un ton…sans succès non plus. Est ce leur petite taille qui les oblige à tout exprimer plus fort??

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Ils n’ont aucun filtre et c’est ça qui peut être génial aussi par moment…vivre à travers eux la vie en brut de brut, redécouvrir à travers leurs yeux nos premières fois…mais globalement oui, ça casse les oreilles 😂 et ok avec toi sur le fait que leurs émotions nous dérangent mais qu’eux ont besoin de les sortir…on le tolère bien venant des bébés!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s