Le bronzage et moi: histoire d’un désamour

Avant, je bronzais. Mais ça, c’était avant.

Il fut un temps où je bronzais. Je bronze d’ailleurs assez facilement de nature. Je me souviens de l’été 2002 (Diantre!! Était-ce il y a 15 ans?) celui de mon bac, où j’étais revenue des Canaries avec une peau épicée juste comme il fallait, mais suffisamment pour qu’on me complimente encore 2 mois après mon retour.

Cet été-là, je l’ai payé. Par des taches, d’abord. Par des grains de beauté, ensuite. Quand j’ai compris, trop tard, que ces derniers se démultipliaient sous le soleil tels les pains de Jésus, j’ai commencé à renoncer progressivement à m’exposer. De toute façon je débronze en 10 jours. Ma dermato, brandissant les menaces de cancer (je fais partie de la catégorie « à risque ») et les articles sur les rides ont achevé de me convaincre: les bains de soleil et moi, c’est terminé. Quand je bronze, c’est à mon insu, et le bronzage est désormais le cadet de mes soucis.

Mais, croyez-le ou non, ne pas vouloir bronzer ou s’exposer, ce n’est pas si simple.

image

Ce flacon est devenu mon meilleur ami. Eh oui, c’est celui des gosses.

Il y a le côté pratique, d’abord.
Je ne vais pas jusqu’à mettre des vêtements anti-UV, ce n’est définitivement pas sexy. Mais du coup, après avoir protégé mes enfants, je suis toujours la bonne dernière qu’on attend, en soupirant ou en lançant des: « c’est bon, madame a fini? », quelque soit l’activité, puisque je me tartine plusieurs fois par jour, à coups d’indice 50 qui me transforment en vers phosphorescent visible à 100 mètres à la ronde, du moins au début des vacances.

image

Avec moi, c’est Twilight, les brillants et le ridicule en moins: plus besoin de repérer la couleur du parasol sur la plage: pratique!

Il y a le côté « pas à la mode », ensuite.
Être blanche, pâle, blafarde, livide (certains avancent d’ailleurs que mon prénom aurait la même racine que ce dernier adjectif, mes parents ont dû sentir venir le truc), c’est pas très troisième millénaire. Ça ne se fait plus depuis un siècle. Pour vous dire à quel point je suis vintage, j’ai l’impression d’entrevoir la Vierge Marie sur certaines photos, surtout quand je tiens un bébé dans les bras.

image

Aussi blanche que mon bébé, et toujours la plus blanche de l’assistance, Amen!

Ce qui accentue encore le phénomène, c’est que je vis avec un mari qui devient café au lait en taillant une haie, et des enfants qui arrivent à avoir la trace de leur maillot de bain en deux jours avec des vêtements anti-UV et des tonnes de crème. Pour les filles, je suis ravie car elles n’auront sûrement pas à se prendre la tête pour leur peau. Souvent, j’oublie qu’elles sont à moitié africaines.

Je ne fais pas du tout face à la même problématique que les gens qui n’arrivent pas à bronzer; chez moi, ne pas bronzer est un choix -subi, mais un choix quand-même- qui me demande parfois de l’énergie.
Mais je pense être récompensée. Dans l’immédiat, parce qu’on me répète souvent que je ne fais pas mon âge. On m’a même dit un jour que certes, j’étais super blanche, mais que j’avais une peau belle et lisse (j’ai été reboostée pour une semaine, comme à chaque fois qu’on me fait un compliment: c’est pareil pour vous?).
Sur le long terme, en restant en bonne santé pour mes proches et moi et en espérant faire quelques années de moins à 45 ans.

image

Il y a pire que de faire réverbération avec le soleil sur la plage: la preuve. Si, si, ils ont osé. Ça s’appelle le face-kini.

Et vous, quel est votre rapport au soleil et au bronzage?

22 réflexions sur “Le bronzage et moi: histoire d’un désamour

  1. Morgane dit :

    Eh bien honte à moi, mais comme tu le sais, j adore bronzer, sentir la chaleur sur ma peau, vivre à poils c est THE bonheur! Je ne suis ni raisonnable ni un exemple à suivre là dessus… Et même si je connais les ravages du soleil, je ne peux m empêcher de faire la crêpe c est trop bon…
    Je mets de la crème histoire de ne pas trop douiller ni culpabiliser mais ça s arrete là!
    Mon malheur est de vivre à Paris où on a en tout et pour tout 2 mois de soleil mais bon c est la vie! Et on n en a qu une alors carpe diem: aujourd’hui sous 40 degrés je suis presque black!
    Je serai sûrement vieille avant l heure, je ne peux qu admirer ton sérieux de ce côté là (comme de beaucoup d autres) mais toute inconsciente que je suis, je ne peux me passer de ce plaisir là…
    PS: le pull bleu derrière la vierge Marie c est moi! 😂

    J'aime

  2. Ariane dit :

    Je n’aurais jamais qualifié ta peau de livide, mais plutôt de diaphane ! J’adore ton teint naturel que je trouve délicat, tu as une jolie peau et ça se voit ! La photo « Vierge Marie » m’a fait rire mais je pense que la balance des blancs a été bien explosée car en vrai, ça ne donne pas cette impression ! Pour ma part, eh bien, je suis tout comme toi : la dernière que l’on attend, celle qui se tartine avec la crème 50+ des enfants, à la différence près qu’en retour, je n’ai pas une peau aussi lisse que la dernière et qu’on me dit rarement (jamais) que je ne fais pas mon âge ! ^^^^

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Oh, quel adjectif poétique! Je n’y aurais jamais pensé mais je prends quand-même! 😉
      Un jour on se tartinera l’une l’autre, l’attente paraîtra moins longue!
      Quant à ta peau, elle est très bien, crois-moi!

      J'aime

  3. Cloe dit :

    Moi aussi j’ai fait le deuil d’une peau épicée.. En fait non j’ai jamais eu à faire le deuil de quoique ce soit vu que j’en ai JAMAIS eu de peau épicée! Je suis d’avis que la peau blanche finira par revenir au goût du jour car la mode est un éternel recommencement ! Et pour te rassurer encore plus dis toi qu’on est perçues comme des déesses vivantes dans les pays asiat! Oui je sais ça nous fait une belle jambe mais quand même!

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Eh bien moi je suis moins optimiste que toi! J’ai lu l’essai d’un historien sociologue sur le bronzage et cette mode est la résultante d’un faisceau de circonstances qui va bien plus loin que les simples congés payés, des progrès de la cosmétique en passant par l’hygiénisme, les progrès contre le rachitisme, et même la prépondérance des sports et jeux de plein air…!
      De toute façon tant que le bronzage sera un signe de richesse (assez d’argent pour être oisif en vacances), on pourra aller se faire voir en Chine, ma Cloé 😀

      J'aime

  4. Carole dit :

    Comme tu dis, on a des racines belges ou on n en a pas…j’en ai: je ne bronze pas. J’aurais beau faire 15 jours de crêpe sur la plage, j’aurais toujours un teint de Vierge Marie moi aussi. (Tu m’as bien fait rire sur ce coup là ! 😆 L’air comblé de la jeune maman, c’est tout à fait ça, mais ne t’a t on jamais dit que le bib c’est le diable ? ?? Marie a son enfant au sein, elle! Je me souviens de ton post sur le non allaitement sur ton blog grossesse et ne fais que te taquiner, hein. 😊)
    J’ai le teint pâle de nature (diaphane dirons nous aussi pour etre gentilles. .enfin palotte quoi!) et meme si effectivement je prends des couleurs, il n y a que moi pour le voir !
    Apres une journée plage ou une grande promenade au soleil, je vois la marque du tshirt ou du maillot, sur les épaules et le décolleté. Ca s arrête là, je n’ai jamais réussi à avoir les jambes ou le ventre bronzés.
    Je me tartine aussi avec la creme indice 50 des enfants, sinon c’est ecrevisse assurée.
    Je ne trouve pas particulièrement joli le bronzage trop foncé de ceux qui l entretiennent à mort mais une jolie peau cuivrée sans faire d efforts me plairait bien. Je me suis résignée, ce ne sera jamais le cas donc j’ai recouru 2 ou 3 fois ces dernières années a l aurobronzant en institut (hors de question de faire des UV et l aurobronzant appliqué par moi meme c’est l effet tigré assuré ,je laisse faire les pros ça vaut mieux ! )
    Ca donne une belle peau bronzée légèrement a l aspect naturel pendant quelques semaines.
    J’ai la meme sensation que toi en voyant Lilia l été : c’est vrai qu elle est à moitié africaine ! 3h de piscine malgré la crème et elle a la marque du maillot pour 6 mois (là où Jasmine et moi aurons viré au rouge et où mon mari sera resté tout blanc sous sa combi anti UV car couvert de grains de beauté dont certains ont du etre enlevés , il a interdiction stricte de s exposer. ..)
    Enfin je te rejoins sur la peau des hollandaises,cette injustice!!😡

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Je sais que tu me taquines Carole, c’est vrai que le biberon est l’élément indésirable du tableau 😉 l’auto bronzant je n’ai jamais essayé, à vrai dire j’essaie d’assumer de plus en plus cette blancheur, même pour mon mariage j’avais fait le choix d’être très blanche et j’avais demandé au photographe d’accentuer le contraste avec Hamid, ce qui lui a beaucoup plu à ce Monsieur et rend très bien au final! Mais comme toi je rêve d’une peau qui bronze « toute seule », qui se caramélise l’air de rien, sans tache, sans grain de beauté et bien-sûr sans rides mais là on est hors galaxie 😀

      J'aime

  5. Amandine dit :

    coucou!!

    ce post nous inspire!!!
    et bien moi aussi je suis blanche avant pendant et après les vacances..et ça me va. EN fait c’est surtout les autres que ça « dérange ». Du style, le jour du retour au travail : « oh t’es blanche!!!! Mais??? Tu bronzes pas??? ». Alors le dernier jour en guadeloupe après 15 jours : « vous venez d’arriver? » Euh…non…on part demain pourquoi????

    Du coup, maintenant, j’annonce la couleur (de peau. Ah ah ah ). JE pars en vacances et je renterai aussi blanche que maintenant, au mieux je colore un peu, comme les oignons. Cette dernière référence fait sourire un peu en général et on en parle plus.

    Finalement, ne pas s’exposer ou ne pas bronzer, c’est comme ne pas fumer ou boire en soirée : c’est bizarre et presque hors norme. « Ah bon?? Tu bois pas? Mais genre, jamais? même pas du champagne pour les grandes occasions? ah bon!!!! » Bref, me voilà catégorisée comme la coincée de service. Alors si en plus je dis que je mets de la crème solaire 50 tout l’été (ou 40 les 3 derniers jours) ça enfonce le clou une bonne fois pour toute.

    C’est vrai que se préserver un peu du cancer du poumon, de la peau, des bitures et compagnie, c’est carrément bizarre!

    Ca sent un peu le coup de gueule là, non? OUPS…

    Ce que je veux dire c’est que je ne me permets pas de critiquer les personnes qui bronzent. Au contraire, je suis la 1ère à trouver ça joli quand c’est un beau bronzage. Alors, respectons aussi les personnes qui sont dotées de moins de mélanines que les autres. Parce que sinon on peut aussi critiquer la peau d’orange…ben oui, j’en ai pas! ^^

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Oui ce post fait réagir et c’est exactement ce genre de réactions que j’aime provoquer!
      J’ai un peu la même opinion que toi concernant l’image que tu donnes quand tu ne bronzes pas (et c’est encore pire quand tu CHOISIS de ne pas bronzer): celle de la chiantasse de service qui fait perdre du temps à tout le monde avec sa crème et son ombre.
      Maintenant, j’en ris avec les gens qui me connaissent et qui me taquinent gentiment en revenant des vacances. Ça ne m’atteint pas.
      Quant à la clope…je ne pense pas que ça ait une image forcément funny. En tout cas je n’associe pas les non-fumeurs à des coincés (et tu peux rencontrer des fumeurs méga-coincés). Par contre, je te rejoins aussi sur l’alcool mais comme beaucoup de mes amies (non musulmanes) ne boivent pas, je ne ressens absolument pas cette critique ambiante, en tout cas on ne m’a jamais fait sentir que j’étais chiante comme la pluie parce que je ne bois pas et je ne fume pas. Heureusement, y’a de tout, des gens obtus et des gens tolérants!
      Et pour finir: QUOI??!! Tu fais partie des 5% de femmes qui n’ont pas de cellulite?! Élève un autel en hommage à la génétique de tes parents 😀

      J'aime

      • Amandine dit :

        petit point cellulite : on ne peut pas dire techniquement que je n’ai pas de cellulite mais elle est très peu présente et comme je ne la vois pas je pense que je n’en ai pas. et oui ma mère n’a pas de cellulite.
        EN revanche, mon gras de bidouillou, lui, je le vois bien et ne risque pas de l’oublier!!!

        J'aime

      • LafamilleB dit :

        Moi aussi elle est peu présente mais déjà beaucoup trop à mon goût et une chose est sûre: j’en ai!
        Ça doit être super de ne rien avoir à faire pour combattre cette traîtresse! 😂

        J'aime

  6. Amandine dit :

    Ah oui! j’oubliais! pas la peine d’acheter forcément des crème 50 spécial enfant. Il paraît que c’est juste du marketing. Les indices 50 « normales » sont tout aussi efficaces. Même indice, même protection.

    J'aime

  7. Adeline dit :

    Je suis du genre céleste: je porte, sur mon dos, mes bras et mes cuisses, la totalité des constellations. Et, la nature est bien faite de mon côté, je DETESTE le soleil, la plage, les bords de piscines (dit la fille qui vit sur la côte la moitié de l’année 😄). À ce jour, il n’y a que mes pieds qui portent une horrible trace de bronzage tongesque… j’ai une peur viscérale des mélanomes alors j’economise mon capital soleil… ce qui me vaut les railleries de ma famille car je suis une adepte du legging en été, même par 30°… (oui, je sais, c’est pas fashion. Mais flûte, ça cache aussi mes cuisses flasques!)

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Ah, ma pauvre, je vois que je ne suis pas la seule à avoir hérité de centaines de grains de beauté!
      Ici plus le temps passe et moins j’en ai: 10 jours après l’accouchement, j’étais sur le billard avec le chirurgien esthétique pour m’en faire enlever dans le dos! Ils me saoulent: ils virent!
      Je te rejoins sur les risques de cancer avec notre type de peau mais pour moi, THE motivation pour fuir le soleil c’est: les rides. 90% du vieillissement de la peau est dû au soleil…à bon entendeur 😉 il n’y a pas que ton capital soleil que tu préserves!

      J'aime

  8. Cindy dit :

    Alors moi je vais faire partie de ceux et celles qui bronzent juste en rempotant un plant de géranium sur la terrasse. 😄
    Et je ne suis pas peu fière d’arborer un teint « marron » comme le dit si bien Louise. Couleur héritée de parents nés sur l’île de la Réunion. Papa de type hindou, maman moins typée mais caramel aux cheveux crépus ! Alors oui je bronze vite, oui le fond de teint fait tâche et tant mieux parce que je ne sais pas me maquiller. Je dirais même que je suis une nullité absolue. Je me tartine de crème pour avoir bonne conscience et parce que le soleil c’est dangereux mais je bronze vite, même quand je ne le veux pas. Ça me fait parfois une tête de déterrée avec la marque des lunettes parce j’aurai siroté un jus sur une terrasse. Ou la marque de mon débardeur qui fait grave bof et pas très sexy. Et puis j’avoue que c’est plus simple d’avoir bonne mine même si les cernes ne m’épargnent pas.
    Mais par-dessus tout, j’adore voir ma grande prendre d’années en années cette couleur dorée caramel et je me dis que c’est un peu grâce à moi. Pas peu fière la mère.
    #jesuismétisse

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Oh ça va hein!! 😄
      Plus sérieusement tu as bien raison d’être fière de ta peau magnifique et je comprends que tu sois contente que Louise en ait hérité! Ici je me rends bien compte que mes filles bronzeront plus que moi et heureusement! Mais je les protège un Max quand-même, elle feront ce qu’elles veulent plus tard mais en attendant je préserve leur capital!
      Et yes: #vivelemetissage 👩🏻+👨🏽=👧🏽👧🏽👶🏽

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s