Quand le mari reprend le travail…

…Vous vous retrouvez en sous-effectif parental manifeste. Il est temps que cette mascarade des grandes vacances s’arrête (pour mes filles hein, de mon côté il n’y a évidemment aucune mascarade d’aucune sorte qui doive s’arrêter).

993e03c97667eaeeef7b3db25d10c0a5

Je ne sais pas comment vous vous organisez pour vos vacances, que vous soyez prof ou non, mais cette année, je n’ai pas pu compter sur les grands-parents pour souffler sans les filles. Avec elles, oui (merci, merci, mille fois merci). Mais sans elles, non = je n’ai pas pu les déposer et prendre mon envol, pardon, mon Scénic, pour savourer ma liberté sans aucun scrupule ni sentiment de manque à 250 kms de là. Quand elles étaient bébés, mes filles me manquaient quand je les laissais pour quelques jours. Mais grandes, elles ne me manquent pas. Bon, un peu quand-même. Au bout de plusieurs jours. Il faut dire que grâce à mon métier, je vois mes enfants beaucoup. Et souvent. Et longtemps.

Depuis le 8 juillet, Je les vois 24 h/24 non stop et clairement: J’en. Peux. Plus. Sentiment que je trouve par ailleurs tout à fait normal et sain. Nous ne sommes pas fait pour vivre tous tout le temps ensemble dans la joie et l’harmonie de l’éducation positive.

Et elles non plus d’ailleurs n’en peuvent plus. Jasmée nous rit au nez et passe son temps à pleurer/chouiner/geindre, Fériel a toujours peur de tout et mal quelque part, et signe qui ne trompe pas, depuis 2 jours, je commence à leur crier dessus.

8265362ee16128167df20d3195395a21--humour-parent-valencia

Valable même quand il fait beau.

Elles se cherchent à longueur de temps et malgré notre règle établie et réétablie (vous réglez vos histoires entre vous), ça dégénère souvent…

En tant qu’enseignante, j’ai des scrupules à les inscrire au centre aéré l’été (« Oh t’es enseignante?! C’est génial, tes enfants ne vont jamais au centre aéré! » Ma/mon pauvre, si seulement!) mais l’année prochaine, je les y inscrirai, en mère indigne assumée, elles n’auront pas le choix, de toute façon c’est ça ou on finira par s’entretuer un jour ordinaire de juillet ou août.

Et au milieu de cette mer en furie, sur son radeau, sereine, sage et souriante à toute épreuve, Réjane nous regarde gesticuler, câliner, pleurer, rire, menacer ou expliquer et doit se dire : Mais diantre, où suis-je tombée? Est-cela, des fous?

Souhaitez-moi bonne chance et bon courage, il reste dix jours seule (C’est comme à la maternité après l’accouchement, quand vient la nuit qui vous saisit à la gorge et que vous vous accrochez au pantalon de votre conjoint en vous traînant par terre et en pleurant: « naaaaaaan, me laisse paaaaaas seule ici avec luiiiiii!!!! » -« lui » désignant votre nourrisson bien-aimé. Bah là c’est pareil, il retourne bosser et j’ai envie de chialer). Allez, encore/plus que dix jours avant que je ne largue tout ce beau monde à l’école. Oui. J’assume. L’école me paraît soudain comme l’incarnation enchanteresse de la garderie parfaite. Que la maman qui n’a jamais eu cette pensée me jette la première pierre.

la_rentrée_des_classes

2 réflexions sur “Quand le mari reprend le travail…

  1. Amandine dit :

    Comme je te comprends…moi aussi je fais partie de ces mères « indignes » qui aiment laisser ses enfants en vacances chez les grands parents sans scrupules. Bon, c’est parce que je travaille donc j’ai une bonne excuse mais bon…il n’empêche que travail ou pas, ça fait du bien.
    Yann me dit tous les soirs qu’il veut papa et maman avec lui (petit coeur qui se fendille…) Mais le côté positif, c’est qu’on ne peut pas faire autrement donc la culpabilité est amoindrie. Et puis il pleure pas alors c’est que ça va, non?

    En revanche, cette situation te donne envie de reprendre le chemin des écoliers (pour tout le monde) et ça contrebalance ton post précédent sur la rentrée.
    Rien n’est parfait en ce bas monde ma pauvre amie.

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Oui, on en parlait quand je suis venue, rien que le fait de ne pas devoir enchaîner les bains, préparer le repas pour la marmaille, même quand on bosse, c’est le bonheur. Dans ces cas-là je suis comme toi, je savoure 👍🏻

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s