La malédiction de l’école jardineuse

Le jardinage, j’aime vraiment pas ça. Et en plus, je suis nulle. Mais le jardinage avec 25 enfants de 3 à 5 ans, je déteste.

Il faut préparer la terre. Creuser des trous. Enfin, les élèves creusent des trous. Mais comme ils ont pour certains des mains minuscules et frêles, c’est toujours moi qui finis par me coltiner les 25 cratères. Le plus souvent, je déterre au passage les semences de l’année d’avant, à moitié mortes ou pourries. Après, il faut mettre le bulbe/la graine. Les 3/4 sont trop ou pas assez enfoncés. Quand il s’agit de graines, je ne sais jamais si j’en mets trop ou pas assez. C’est sale. Le plus souvent j’ai complètement zappé l’atelier et j’ai mis un superbe pantalon ou des bottes toutes neuves et toutes propres. On fait ça à la Toussaint et il pleut et il fait froid. Y’a des bestioles bizarres qui surgissent de partout. Ça fait mal aux genoux. Ça fait mal au dos. Il faut reboucher. A ce moment, il y en a toujours un qui a le nez qui coule ou qui doit faire pipi, alors qu’avec l’ATSEM, on est en pleine action. Le matériel est tout pourri et on ne parvient à rien avec. Je mets trop de terre au début et y’en a plus pour que les élèves comblent les derniers trous. Du coup je suis obligée d’aller racler à gauche pour rajouter à droite. On rentre se laver les mains et y’en a partout. Le tout pour un résultat maigre ou inexistant. Nan, en fait je ne déteste pas le jardinage, je hais le jardinage.

Enfant-jardinage-|-630x405-|-©-Fotolia

Sur les photos, les petits n’enfants sont toujours beaux, propres, sages et équipés, pourtant.

Dans mon ancienne école, j’arrivais à resquiller. Quand venait la question des plantes, j’étais soudain portée disparue, frappée de surdité profonde, ou enceinte (« oh non, je serai en congé mater à cette époque, quel dommage! »).

Mais aujourd’hui, les conditions ont changé…Mon nouveau directeur, à la prérentrée:

– …Il y a ça comme projet, et puis on participe au projet école fleurie.

Et merde putain (j’ai le droit, c’est intériorisé). Faut que ça tombe sur moi. Ma collègue nouvellement arrivée dans l’école elle aussi (gloire, amour, prospérité et abondance sur elle et sa famille) réagit:

– Ouh là, je suis nulle en jardinage.

– Moi aussi, t’inquiète!! (C’est bon, je l’ai placé! La question est bouclée. Non?)

Non. Mon directeur poursuit, imperturbable:

– C’est pas grave. Ça fait partie du projet. Les élèves vont voir le cycle de la vie, voir les plantes vivre, et mourir.

– Bah avec moi ils vont surtout les voir mourir, mouahahaha. Ahaha. Ah.

Mon trait d’humour fait un bide intégral. Même pas une esquisse de sourire. Les fleurs, c’est du sérieux. Mon directeur poursuit, toujours imperturbable:

C’est un gros projet, avec un concours à la clé, cette année on a fini 14ème sur 700 écoles, on attend la remise des prix, les 3 premiers vont à Nice…etc etc etc…

Suivent des mots aussi douloureux à mes oreilles que « bulbes », « plantations » et « graines ».

– (J’enfonce le clou) Mais, euh, on aura quelqu’un pour nous aider ou on sera en totale (et glaciale) autonomie?

Tu seras en autonomie mais tu peux te choisir un binôme.

Voilà mon salut. Il faut absolument que je dégote LA collègue plus débrouillarde que moi en la matière.

Bon. Constatations:

1) Mon directeur nous met, l’air de rien, une pression énorme. Il y tient à sa 14 ème place.
2) Mon directeur et moi n’avons sensiblement pas le même sens de l’humour.

Mais c’est couru d’avance de toute façon: ma fonction sociale sur cette terre n’est clairement pas d’embellir la nature. Je serai le gros boulet qui réussira, malgré toute sa bonne volonté, l’exploit inversé de faire passer sa nouvelle école de la 14 ème à la 698 ème place, en 10 petits mois et 4 saisons. On parie?

 

8 réflexions sur “La malédiction de l’école jardineuse

  1. Morgane dit :

    Ben moi je l adore ton humour, j ai ri toute seule et nous ai revues pouffer dans la salle des maîtres!
    Oui ça a l air sérieux et bien chiant!
    Pas de danger de ce côté là dans mon école, il y a à peine un carré de terre et les maitresses trouvent normal que les enfants arrachent de temps en temps quelques feuilles de bambou, ça les aère…
    Bon courage, prend des super gants de jardinage et envoie nous une photo de tes exploits!!!!

    J'aime

  2. Coco dit :

    Je ne dirais qu’une chose: Oh Merde!!!…
    (Soit dit en passant, ton directeur n’a en effet pas trop d’humour et tes collègues vont te haïr si tu bousilles leur palmarès).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s