Aller chercher mes filles le midi? Plus. Jamais.

En cette fin de semaine et ces premiers jours test de rentrée, j’ai voulu jouer au rôle de la mère parfaite qui bosse à mi-temps et qui va chercher ses filles le midi pour leur épargner un repas dans la cantine bruyante et pas bio de l’école. Ma mère le faisait. Avec 3 gosses aussi. Grosse pression.

C’est la directrice de l’élémentaire qui a dit que la cantine, c’était bruyant. D’ailleurs, à la réunion de présentations, elle a noté: « Mi -temps? Et votre fille va-t-elle manger à la cantine tous les jours? Je vous rappelle que c’est bruyant. Non? C’est bien. Je le note là, tiens: ne-man-ge-ra-pas-à-la-can-tine-tous-les-jours. Voi-là ». Elle l’a noté, bordel. Je suis condamnée à réussir.

Et bien condamnée ou non: PLUS. JAMAIS.

Je ne vous ai jamais dit qu’on adorait notre maison, mais qu’elle avait un désavantage énorme: son emplacement. Certes, notre jardin donne sur la forêt et offre une vue magnifique. Mais ça se paie. Nous sommes quasiment tout en haut d’une colline, qui monte sacrément dans les dernières distances. Il est donc im-pos-sible de conduire et aller chercher les enfants à pied avec une poussette. C’est la mort assurée à l’arrivée.

3162570258_1_12_3nYwHtC1

Je vais écrire au maire pour qu’il fasse installer un remonte-pente dans la rue. A Trondheim, en Norvège, ils le font bien.

Ainsi, tous les gens habitant dans nos environs font la même chose que nous: ils prennent la voiture, même le midi. Ajoutez à cela que l’école maternelle n’est pas rattachée à l’école élémentaire, qu’une longue rue (bien montante) les sépare, que les deux écoles sont éloignées de la maison, et qu’il n’y a aucun emplacement ou presque pour se garer, et vous obtenez le cocktail idéal pour bien galérer et laisser échapper devant vos enfants une kyrielle de putain-fait-chier.

Additionnez encore à cela la pluie, le fait que vous avez mis votre manteau à capuche (bah oui, allez pousser une poussette tout en tenant un parapluie, et le cartable de votre aînée) mais que vous crevez de chaud dessous, que vous n’arrivez pas à boucler la ceinture ou à plier la poussette, que votre bébé tombe de sommeil, et vous obtenez carrément un risque d’explosion atomique.

Hamid m’avait prévenue, pourtant, en mode zéro illusions sur nous- mêmes:  » Tu vas mi-sé-rer. Reste tranquille à la maison avec Réjane, profite ». La sagesse masculine délestée de la pression « au-foyer ».

Ce n’est absolument pas parce que je suis partie trop tard. J’ai déposé (pardon, jeté) Fériel sans même descendre les deux autres de voiture, à l’heure pile, mais le temps que je fasse le tour en voiture pour rejoindre la maternelle, que je me gare, que je descende la poussette, que je mette le protège-pluie, que j’embarque tout le monde, j’étais en retard. De 30 secondes, mais en retard quand-même. Notez qu’à pied, j’aurais mis autant sinon plus de temps (mais au moins, je me serais musclé les fesses).

dr-thule-poussette3roues

Mais oui bien-sûr.

J’ai dû sonner pour la première fois de ma misérable vie. Là, la directrice, pour me punir, m’a bien fait attendre sous la pluie. Quand enfin elle est venue m’ouvrir, j’ai bredouillé:

–  Euh, je suis désolée, je ne suis pas encore au point sur les horaires, vous fermez bien à 45?

– Oui.

– J’étais là à 45 et demi/46.

– Bah voilà.

Là, compte tenu de la propre ponctualité de la directrice susnommée, un juron intérieur commençant par -C m’est venu tellement puissamment à l’esprit que je suis sûre qu’elle a dû le lire sur mon visage. Elle a fini par me lancer, désabusée:

– C’est pas grave. A tout à l’heeeeure.

Et oui. Car le drame est là: dans les 2 heures, il faut remettre ça.

J’ai testé. J’ai pas réussi. Je resterai donc la mère indigne et pourrie que je suis, et collerai mes filles 4 fois par semaine à la cantine alors que je bosse à mi-temps. C’est pas de ma faute. C’est de la faute à la colline. En réalité, je suis moins cruelle que j’en ai l’air: je pense tester une semaine Jasmée, une semaine Fériel. Sans me condamner à réussir, bien entendu.

 

14 réflexions sur “Aller chercher mes filles le midi? Plus. Jamais.

  1. Marine N dit :

    Qu’est-ce que je rie en lisant cet article 🙂 avec tous les détails j’imagine très bien la scène…
    J’ai vécu un peu la même chose lorsque Clara est entrée à l’école. Je courais le midi avec Alice en écharpe car école inaccessible en poussette, je tentais de faire manger Clara et allaitait Alice en même temps…et je courais la ramener à l’école pour la sieste car Mademoiselle avait décrété que dormir avec les copains était beaucoup plus fun que dormir seul 😦
    A quelle pression se met-on!!!! et en même temps le discours de la directrice à la réunion (le même que la maitresse de Clara en passant) est un peu culpabilisant….Bon au moins, tu as eu le courage d’essayer et donc de ne pas avoir de regret…
    Je t’avoue qu’avant même de lire la fin, je me suis dit comme Hamid « ca va être tendu »…par contre j’aime bien ton idée de tester une fille une semaine sur deux, je pense qu’elles vont apprécier.

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec toi, les discours enseignants sont très culpabilisants, une de mes amies pourra d’ailleurs en témoigner, dès qu’on met notre enfant à la cantine sans bosser on a l’impression d’être un rebut de la parentalité! Depuis que je suis maman j’essaie d’être plus conciliante, tout paraît tellement simple quand on a que soi à gérer!
      J’ai eu ma maman au téléphone qui m’a dit: « Mais comment je faisais? » Et : il vaut mieux les prendre moins et ne pas courir que les prendre tout le temps et faire stresser tout le monde!
      La sagesse a parlé! 😉

      J'aime

  2. Ambre dit :

    Avec des enfants dans la même école c est déjà speed les déjeuners alors dans deux écoles différente je n ose pas imaginer la course!
    Ce sera plus zen je pense de prendre qu une fille chaque semaine!

    J'aime

  3. Amandine Duhamel dit :

    alors là ma pauvre amie!! Ici à valenciennes city, c’est zéro culpabilité!!!!
    Les enfants vont à la cantine tous les jours même les jours parce que je n’ai pas le temps entre midi et 2 et même les jours où je ne travaille pas pour une raison ou une autre. Pourquoi diable est ce que je passerai cette journée de libre à faire à manger, aller les rechercher, râler sur la route parce qu’ils n’avancent pas assez vite, les faire manger en 4ème vitesse, débarrasser la table etc, repartir à l’école pour aller les rechercher 2h plus tard. Euh…ben non! Ils adorent la cantine, leurs copains et activités entre midi. Moi je suis zen, j’adore cette impression de journée longue et ininterrompue hormis par ce que je décide de faire, le calme,… tout le monde est gagnant!

    Une amie a fait ça l’année dernière, franchement, cette année elle réfléchit sérieusement à faire autrement!

    Mais sinon je les aime mes enfants! Mais quand on est zen, le soir, le coucher est plus calme et plus sympa que quand on est tout crispé d’avoir couru partout.

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Tu prêches une quasi-convaincue 😉 tu as raison, si c’est pour le faire dans le stress ca ne sert à rien! Là je ne vais pas les chercher avant 18h30 (réunion CP), j’ai l’impression que l’univers m’appartient 😂

      J'aime

  4. Maman dit :

    ah ma chérie ! je t’aime ! ton article me fait bien rire aussi !
    Moi aussi, je me demandais comment faisait ma maman avec 4 ENFANTS (en 6 ans) et pas tous les moyens modernes que l’on connait. Par contre, nous rentrions seuls de l’école ; dans mon souvenir, nous en avions AU MOINS pour 20 minutes ! Les temps ont changé, pour ma part jamais je ne vous aurais laissé rentrer seuls de l’école avec une nationale à traverser ;-).
    Et puis, j’étais en congé parental à l’époque, je ne travaillais même pas à mi-temps, semblant de rien, ça change beaucoup de choses. Vous étiez tellement heureux de ne pas aller à la cantine ! L’ idée de tantôt l’une, tantôt l’autre pourrait bien marcher mais attention, je crois qu’il faudra dire : toi aujourd’hui, et toi DEMAIN (pas la semaine prochaine !)

    J'aime

    • LafamilleB dit :

      Je pense qu’avant, on se prenait moins la tête, et les enfants étaient plus autonomes, ça ne posait problème à personne.
      Je peux pas faire deux jours de suite, il y a un midi sur les 2 où je vais à la piscine! Je leur ai déjà expliqué elles ont bien compris!
      Moi aussi je t’aime 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s